Rose Berryl, une autrice de Fantaisy à découvrir avec une bonne Poutine!

 

1/Bonjour Rose Berryl. Ça pulse? La vie est belle? Le monde est beau ? Vous vous sentez bien dans votre peau ? (je peux avoir une photo ?) On va se tutoyer tout de suite ! Pouvez-vous vous présenter ? Mais au fait, vous vous êtes toujours appelé Rose Berryl ? Pourquoi avoir choisi ce nom ?

 

Bonjour Thibault ! Je vais très très bien, merci. J’espère qu’il en est de même pour toi et pour les personnes qui nous lisent aujourd’hui.

Pour ceux et celles qui ne me connaissent pas encore, je me prénomme Rose Berryl, j’ai trente-cinq ans. Je suis originaire de Mons (en Belgique), éditée depuis 2004 et installée au Québec depuis août 2010. Je me suis faite connaître en 2004 avec une saga de Dark Fantasy intitulée « Damenndyn », mais également en 2015 avec la série vampirique « Kryna » (éditée aux Éditions du Petit Caveau) et, dès 2016,  avec la série de Dark Fantasy  « Nekromantia »
(éditée chez CKR Éditions, ici au Québec).

Rose Berryl est le nom de plume que j’utilise depuis mes débuts en tant qu’auteur édité. Il rend hommage à ma grand-mère paternelle (Rose).
Pour ce qui est de « Berryl », il s’agit d’un petit clin d’œil à l’illustration d’une affreuse sorcière vue le net à l’époque de mes débuts éditoriaux, et que j’avais particulièrement aimée !

 

2/ Vous êtes belge expatrié au Canada. Vous préféré mettre du jus de viande sur vos frites plutôt qu’une sauce bien grasse ?

 

Les deux sont pas mal gras donc, au final, je n’ai pas vraiment de préférence en la matière.

 

D’ailleurs, les frites, vous les partagez avec vos lecteurs ? Bien entendu !

servez-vous, c’est offert

3/ Pourquoi avoir choisi la « Fantasy » ?, il y a tellement de genre différent !

J’ai toujours eu une imagination débordante, aussi loin que je sois capable de remonter dans ma mémoire.
Après avoir remporté plusieurs prix lorsque j’étais encore à l’école (un concours de dessin à l’âge de sept ans et un concours de rédaction vers douze ans, tous deux organisés par la ville de Mons, où le dragon a une place folklorique très importante), j’ai continué à me laisser guider par la Fantasy.
Lorsque j’ai eu vingt ans, le hasard a fait que je me suis tournée (tout naturellement) vers ce genre littéraire pour m’évader de la réalité.

 

4/ Si vous deviez réécrire une histoire de « Martine » avec votre style d’écriture, quel serait le titre ? Qu’ajouteriez-vous pour que cette histoire vous ressemble ?

« Martine fête Halloween »
Il serait néanmoins difficile de lui donner suffisamment de noirceur au niveau de l’histoire elle-même, pour dire de coller vraiment avec mon style rédactionnel. D’un autre côté, ce n’est pas le but de ce genre de livres

C’est gratuit, c’est cadeau!

5/ Votre premier roman, « Damenndyn » possède plusieurs volumes. Je les ai lus il y a 15 an environ. Pouvez-vous nous expliquer brièvement l’histoire et qui est cette héroïne ?

« Damenndyn » est une saga de Dark Fantasy qui comptera quinze tomes au total.
Cette longue histoire retrace l’aventure d’une jeune fille (Damenndyn, une jeune femme de dix-huit ans élevée dans un orphelinat isolé du reste du royaume de Lythuste, l’un des cinq royaumes du Grand Monde) qui reçoit un vieux grimoire énigmatique, dans lequel elle découvre un récit chevaleresque et étrange, qui va finir par se propager autour d’elle, plongeant tout son univers dans les Ténèbres.

 

6/ Dans quelques mois, vous rééditez « Damenndyn ». Pourquoi maintenant ?

Parce que j’ai eu pas mal de soucis avec mes anciens éditeurs et que j’ai dû attendre de récupérer mes droits sur la saga pour pouvoir tenter ma chance chez un autre éditeur.
Voilà ce qui explique le délai depuis la dernière parution. 

 

7/ On redécouvrira tous les tomes de la saga retravaillé ?

Exactement ! Un contrat a été signé avec CKR Éditions pour la révision des quatre tomes déjà parus, mais également pour le reste de la saga.

 

Vous êtes prêt?

 

8/ Tu as une minute pour dire pourquoi lire/relire « Damenndyn »

Parce que vous aimez la Fantasy, que vous souhaitez découvrir quelque chose de nouveau, parce que vous voulez acheter un nouveau livre,… etc. Les excuses sont nombreuses, en fait. À vous de choisir celle qui vous convient le mieux.

 

9/ Quand sort-il et surtout, où puis-je le trouver ?

« Le grimoire d’Esklaroth », premier tome de la saga, paraît le 25 novembre 2017 chez CKR Éditions. Il sera disponible sur le site de la maison d’édition (www.ckr-editions.com), via le site officiel de la saga (www.damenndyn.com) ou via mon site officiel (www.rose-berryl.com).

 

A l’aventure compagnon…

10/ En 15 ans, j’imagine que vous avez écrit plusieurs romans ? tu peux nous les présenter ?

J’ai principalement écrit des nouvelles et des séries, telles que « Kryna » et « Nekromantia »  (en plus des tomes suivants de la saga « Damenndyn ») .

    •    « Kryna » raconte les mésaventures d’une tueuse en série devenue vampire après avoir choisi la mauvaise victime pour assouvir sa soif de meurtres. Alliée à un personnage des plus atypiques, elle va remonter la hiérarchie de sa « nouvelle famille », pour affronter celui qui l’a plongée dans les Ténèbres.

Juste une petite morsure…

Six épisodes sont actuellement disponibles, et une deuxième saison n’est pas à exclure.
(Plus d’informations sur http://www.rose-berryl.com/les-series/kryna)

    •    « Nekromantia » se déroule dans le même univers que la saga « Damenndyn », mais un millénaire plus tôt. Suite à l’effondrement des royaumes, deux personnages totalement opposés vont devoir s’allier pour  remplir une mission très importante : Retrouver les pierres magiques qui déchirent les peuples, et les mettre en sûreté.

Sept épisodes sont actuellement disponibles, sur un total de cinquante prévus, répartis en cinq saisons.
(Plus d’informations sur http://www.rose-berryl.com/les-series/nekromantia)

J’ai également un court roman d’horreur en cours de correction, et un second en cours d’écriture.

Enfin, je travaille sur une trilogie de Science-Fiction.

Malheureusement, pour ces projets « en cours », je ne peux pas vous dire davantage pour l’instant.

 

11/ J’en vois un au fond de la classe qui veut lire un de tes livre. Où peut-il les trouver ?

Les livres seront disponibles sur le site de la maison d’édition (www.ckr-editions.com), via le site officiel de la saga (www.damenndyn.com) ou via mon site officiel (www.rose-berryl.com). Au besoin, qu’il n’hésite pas à me contacter via courriel à auteur@rose-berryl.com.

 

12/ Dans dix ans, tu te vois toujours dans le même courant littéraire ? Vers où veux-tu aller avec ta plume ?

Je voudrais essayer divers genres littéraires. Même si je sais que la Fantasy demeurera bien présente (avec la saga « Damenndyn » et la série « Nekromantia », notamment).
Je verrai où me guidera ma plume.

13/ Qu’aimes-tu lire et pourquoi ? Quel est ton livre de chevet ?

Je lis un peu de tout. J’aime voir comment les autres auteurs procèdent (la manière dont ils tournent les choses, les détails qu’ils donnent,… etc).

Pour le moment, je lis « Docteur Sleep », de Stephen King, et je viens de terminer « Harry Potter et l’enfant maudit », de J.K. Rowling.

14/  Si demain tu reviens en Belgique et que tu peux manger un bon repas bien de chez nous, que commandes-tu et que bois-tu ?

Une mitraillette gyros, avec une Leffe blonde à la pression.

Santé les gars!

15/ Quel premier roman/livre vous a marqué? Et pourquoi?

La trilogie qui a véritablement changé mon approche de la littérature (et m’a donné envie d’écrire) est « La courée », de Marie-Paul Armand.
Sa narration est tellement prenante qu’il est impossible de demeurer insensible lors de la lecture.

 

Merci Rose…Sur ce, je lève mon verre à ta santé et rendez-vous sur le blog pour un décorticage de Damenndyn d’ici sa sortie!
Je lève mon verre à ta santé!

Merci beaucoup pour cette entrevue !

Bon, voilà de quoi lire fin de cette année devant son feu de bois ou sa cheminée installée dans la TV!
 

Et n’oubliez pas!
Un bon livre se partage autour d’une bonne frite et d’une bonne bière!

 

Follow:
Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *