Christiana Moreau : Une interview gagante qui vous fait voyager au rythme du violoncelle!

Christiana Moreau : Une interview gagante qui vous fait voyager au rythme du violoncelle!

1/Big Up Christiana
Présentes toi! On veut tous savoir qui tu es!

 

Je suis une “jeune” 😊 première romancière, grand-mère aux cheveux gris.

Je suis artiste peintre, sculptrice… et depuis peu auteure.

 

2/Si demain on rassemblait tes lecteurs et lectrices autour d’une bonne bière pour parler de ton roman “La sonate oubliée”, tu accepterais? Le cas échéant, quelle serait ta commande? Et tant qu’à faire, tu payes l’addition? J

 

J’espère que tu as une grande salle pour rassembler tous mes lecteurs car il y en a des milliers mais ça serait super. Ce que je boirais à cette occasion? Ça dépend du moment de la journée; café le matin, vin rouge à midi et bière brune spéciale le soir…

Payer l’addition? Ben, la totalité de mon prix des lecteurs va y passer alors…

 

3/ En 30 secondes, montre en main, peux-tu nous parler de ton roman “La sonate oubliée.”?

 

C’est le destin croisé de deux musiciennes par-delà les siècles entre Seraing et Venise. Top, chrono!

 

4/ Pourquoi ce titre…ça m’intrigue!

 

J’ai oublié 😊 Blague à part, c’est l’histoire d’une sonate sortie du fond des âges, attribuée à Vivaldi qui était professeur à l'ospedale della Pietà de Venise. Il enseignait la musique et écrivait pour les orphelines qui jouaient et chantaient cachées derrière des grilles métalliques.

 

un truc un peu comme ça!

5/ Savoir que tu as été selectionnée, quelques semaines à peine après la sortie de ton roman, pour “le prix des lecteurs club 2017”, quelle a été ton impression? Combien de bouteilles de champagnes ont-elles été vidées?

 

Il y a plus d'un an que mon livre est sorti (4 janvier 2017)et j'ai été contente, je suis sur un petit nuage mais je n'ai pas bu de champagne, ça me donne la migraine.

 

 

6/On sait maintenant que tu as remporté le prix des lecteurs. Comment l’as-tu appris et comment as-tu fêté cela?

 

Je l'ai appris par mon éditrice qui m'a téléphoné de Paris pour me l'annoncer. Elle était très contente aussi pour la maison d'édition. Je ne l'ai pas encore fêté, ça se fera sans doute le 21 février quand elle m'accompagnera à la remise du prix.

 

Pompelup!

 

7/ Lionella et Ada c’est toi? C’est qui? Peux-tu nous expliquer d’où vient ces personnages?

 

Non hélas, ce n'est pas moi… je ne suis pas une musicienne talentueuse et je n'ai plus 20 ans depuis longtemps

Lionella m'a été inspirée (en partie) par la fille d'une amie cheffe de la chorale Anima dans laquelle je chante. Elle nous accompagne au violoncelle lors de concerts. Je l'ai connue toute petite, à l'âge de cinq ans et j'ai suivi son évolution. Elle est devenue une grande et belle artiste violoncelliste. J'ai beaucoup pensé à elle durant l'écriture des passages musicaux car la musique est faite pour être écoutée et ce n’est pas facile de décrire la musique.

 

7/ Quel message as-tu voulu mettre en avant dans ce roman ? La musique fait-elle partie de ta vie au quotidien? Quelle musique? Perso, je te vois bien en chanteuse de Trash Hevy Metal…mais je peux me tromper!

 

Je n'ai pas vraiment voulu faire passer un message, juste écrire une histoire qui me plaisait… s'il en faut vraiment un, peut-être l'anonyme qui ne se soumet pas et force son destin?

Je chante donc dans la chorale Anima. J'écoute toutes les musiques sauf le rap (c'est de la musique?). J'aime la musique classique, surtout baroque mais tu as raison, j'aime aussi le hard rock.

 

8/ Par ce roman, tu arrives à parler d’une musique qui n’intéresse plus ou peu la plupart des jeunes. Comment as-tu eu l’idée de mettre une musique dans un roman. Minne de rien, on arrive pas à la décrire, mais on l’entend…

 

C'est une musique que j'aime. Vivaldi est trop souvent réduit aux quatre saisons ou à une musique d'attente de téléphone… c'est injuste car c'est un compositeur génial, inventif qui mérite d'être écouté. Beaucoup de lecteurs m'ont dit que cela leur a donné l'envie de d'écouter du Vivaldi ou de le découvrir et ça me ravit!

 

 

9/Si on te demandait d’écrire une histoire de la saga “Martine”, quel en serait le titre?

 

Martine grand-mère. Je me réjouis de voir comment tu vas l’illustrer! 😊

 

Bon…précoce certe…
Marrtine et sa petite fille…:)

10/ As-tu d’autres romans en préparation? Je suis prêt à le lire avant tout le monde…au cas où!

 

J'ai déjà écrit deux autres romans depuis La sonate… ça motive d’être publiée! Comme dit mon éditrice qui est dépassée par ma production, personne n'écrit aussi vite.
 

11/Team Mozart – Team Beethoven – Team Vivaldi? …Team Pascal Obispo?

 

Les trois premiers, sans problème, Pascal Obispo… bof! Pourtant j'aime la chanson française… cite-moi plutôt Lavilliers.

 

 

12/L’art est important pour toi, on l’a appris. Mais que ce soit la peinture, la sculpture ou l’écriture, ce sont des arts réalisés par les mains et la tête! La musique, de part un instrument est aussi un art où l’agilité des mains et est essentiel et je trouve d’ailleurs que cette question est un peu trop longue!
Ton travail d’artiste t’a mené à écrire ce roman ? Désires-tu continuer dans ce style d’écriture où on retrouvera une élégance réalisée par l’agilité manuelle?

 

Là, je ne suis pas sûre d'avoir compris ta trop longue question…

 

 

13/ Et maintent que tu as le prix des lecteurs Club 2017, tu as la pression pour la suite?

 

Pas du tout puisque les deux manuscrits prochains sont déjà écrits, cool.
 

 

14/ Ecris-tu depuis longtemps? Pourquoi écris-tu? Quel était l’élément déclencheur?

 

J'écris depuis seulement quelques années (déjà? le temps passe!)

Je m'exprimais par la peinture et la sculpture mais il y avait “un goût de trop peu". J'avais envie d'entrer dans le détail et seuls les mots le pouvaient. J'ai commencé par écrire des poème puis j'ai eu envie de plus.

 

et si on mélange le tout…

 

15/ Qu’aimes-tu lire d’habitude? Quel est ton livre de chevet ?

 

J'ai lu beaucoup les auteurs classiques xvxème et xxème.

J'adore Stefan Zweig et Zola dont j'ai lu, quand j'étais jeune, la série des 20 Rougon-Macquart d'abord dans le désordre puis dix ans plus tard, dans l'ordre, ce qui apporte un éclairage différent et une dimension tout à fait géniale. Zola, c'est comme pour Vivaldi, on a été injuste envers son formidable talent.

Je lis aussi tous les romans contemporains dont on parle… Je viens de terminer l'inévitable quatrième volume d'Elena Ferrante comme tout le monde.

 

 

16/Quel roman t’a marqué ? Pourquoi?

 

La pitié dangereuse de Stefan Zweig parce que ce roman m’a appris à pouvoir dire non.
 

17/ Si tu devait garder un seul livre dans ta bibliothèque, ce serait lequel?

 

Poésies complètes de Rimbaud

 

Simple, éfficace, élaguant…

18/ Si ce soir, on devait choisir un repas bien de chez nous : plat et boisson, ce serait?

 

Lapin aux pruneaux et vin rouge des coteaux de Liège.

 

 

Mille mercis!

 

Avec plaisir.

Follow:
Share:

4 Comments

  1. Christiana 24 février 2018 / 8 h 51 min

    Sympa cet article et l’illustration des Rougon-Macquart, géniale! Je ne connaissais pas, tu pourrais m’envoyer la photo (je n’arrive pas à lire…)

    • Anonyme
      Auteur
      24 février 2018 / 12 h 47 min

      Je vous la donnerai 🙂

  2. Richard LEJEUNE 26 février 2018 / 8 h 51 min

    Merci Christiana pour cet échange questions/réponses, bien sympathique, en effet.
    Toutefois, si je puis me permettre, j’ai été très fort étonné de l’absence, tant au niveau de tes goûts de lecture qu’au sein de ta réponse quand est soulignée la « difficulté » de traduire la musique en mots : c’est évidemment l’incontournable, l’incomparable, l’immense Marcel PROUST !
    Remarquables les nombreux passages dans son oeuvre qui font allusion à la fameuse « Sonate de Vinteuil », oeuvre fictive m’avait-on toujours enseigné, alors qu’adolescent, je la croyais réelle et la recherchais.

    (Pour mon plus grand bonheur, depuis quelques années, tendance existe de l’attribuer au grand compositeur liégeois César Franck. Mais ceci est encore une autre histoire …)

  3. Christiana 4 avril 2018 / 15 h 26 min

    Oh! Richard! Toi ici… Je viens de le découvrir avec 1 mois et demi de retard.
    Je comprends pour Marcel Proust mais tu sais les difficultés que j’éprouve à lire cet écrivain, dont je reconnais par ailleurs les immenses qualité, j’en suis admirative mais… je n’accroche pas, désolée pour l’inconditionnel que tu es.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *