Un asenceur haut en couleur en plein New-York

����

����

« Une fille comme elle » – Marc Levy – Robert Laffont – Versilio – 370 p – 21€

Comme chaque année depuis près de 20 ans, Marc Levy sort son roman qui sera lu par des million de personnes à travers le monde.
En 2017, il a mis la barre très haute avec "La dernière des Standfield" que j'ai adoré et dévoré aussi vite qu'une crêpe au Nutella!
 

L'auteur nous fera-t-il voyager à travers le monde, comme il aime le faire?
Marc Levy aime nous confronter à des problèmes communs sous formes de comédies romantiques, des histoires remplies d'humanité pouvant arriver au quatre coins du monde alors que nous sommes bien ancré dans notre fauteuil.

Rien qu'en apercevant la couverture on sait déjà où l'on nous emmènera pendant plus de 360 pages : New-York City

Une couverture rouge brique, ressemblant à un immeuble à la devanture digne de Pretty Women où les taxis jaunes, la borne incendie bien de là-bas  et les candélabres typiques de la grosse pomme sont mis en avant ne laissent aucun doutes au sujet du lieu décrit dans le roman.

Un homme de couleur au pied de l'immeuble ainsi qu'une femme à sa fenêtre semblent communiquer laissant alors l'idée d'une romance bien établie.

Bref, Marc Levy nous emporte dans sa ville, où les préjugés et les personnes différentes sont au centre d'un roman amusant et plein de vie!

Un livre à découvrir autour d'une bière légère et pleine de saveurs fruitées, digne de ce livre ensoleillée.
Je vous le propose avec la Leffe Radieuse

 

L'histoire est simple mais pourtant efficace.

Cet immeuble représenté sur la couverture se voit utiliser un ascenseur mécanique d'ancienne génération pouponné par Deepak, liftier indien, pouponnant sa mécanique depuis plus de trente-cinq ans.
Sa vie, c'est cet ascenseur. Son but, être passeur d'étage utilisant sa manivelle permettant de conduire les habitants à travers les niveau de cet immeuble.
Son collègue de nuit tombe dans les escaliers. Le syndic de l'immeuble y voit donc le moment opportun d'automatiser cet appareil d’ancienne génération, laissant ainsi Deepak sans travail et obligé de prendre une retraite dont-il ne veut pas encore!

En me renseignant sur ces ascenseur, j'ai appris que le personnage de Deepak était tiré d'un personnage réel…voir ci-dessous!

 

Entre nous, il reste 53 ascenseurs de ce type à NYC à l'heure où j'écris ces lignes

Mais Sanji, le neveu de notre protagoniste indien, venant de Bombay arrive à New-York pour des projets financier est prêt à aider son oncle et ainsi prendre le relai de son collègue de nuit en vue de garder intact l'ascenseur à la mécanique du siècle dernier.

Ca fait pas mal d'avion pour prendre un ascenceur!

C'est ainsi que Sanji fait la connaissance des habitants de l'immeuble, aussi atypique que ce dernier, mais aussi et surtout de Chloé, jeune femme atypique qui lui arrive à la cheville…car vivre au 8ème étage alors que l'on est en fauteuil roulant n'est pas toujours aisé!

Ce livre, comme tous les Marc Levy, à peu près, est ce qu'on appel un page turner. C'est à dire, un livre qui se lit rapidement où l'histoire nous emporte depuis la première page jusqu'à la fin!

Et c'est depuis la première page que l'on apprend que Deepak a un amour intense pour son métier en perdition.
Savoir millimétrer la position de son ascenseur et accueillir les  habitants de l'immeuble N°12 de la 5 ème avenue comme le font les grand hôtel se fait par passion.

Ce roman de Marc Levy nous transporte en métro, en Taxi à travers la ville. Montrant que la CITY va à 100 km à l'heure. Et cette histoire, se passant dans un timing très serré nous le montre bien.

 

Dès que Sanji passe les portes de la douane, les préjugés sont de la parti! Au grand jamais les gens ne penserait qu'il est à la tête d'une fortune colossale alors qu'il reste lui et tient à le rester.
Être différent dans un monde où l'être n'est pas le plus facile est clairement le thème de ce roman, et pourtant, c'est une force à partager.

Parlons de Choé. C'est une femme…en fauteuil! Jamais je n'ai ressenti qu'elle était handicapée. Mon sentiment est qu'elle désire montrer son côté femme avant tout afin que son handicap ne soit que secondaire!
Chloé est une femme…avant tout, plein de vie. Nous aimerions tous que cette femme à part entière soit notre voisine!

Les évènements amenés pour expliquer l'accident de Chloé et ainsi comprendre pourquoi elle s'est vue attribuer une chaise roulante, reste le point noir de ce roman. Ils sont faciles à comprendre et à deviner…c'est une intrigue donnée par l'auteur qui, pour moi, n'a clairement pas lieu d'être! Ils sont amenés petit à petit, tel un puzzle…mais mal amené à mes yeux!
Je n'ai pas compris sont désire autre que celui de nous attrister sur le sort de notre héroïne pour enfin la voir se relever.

Ce roman, bien que désireux de montrer la différence, montre aussi comment se relever et s'accepter dans cette divergence! Comme quoi l'aide d'un autre et son regard que l'on perçoit à une puissance extrême. L'auteur nous montre que la différence est vraiment importante que si elle vous renforce et vous rend meilleur!

Sanji, bien que riche (et plein de tunes, faut le dire), veut rester simple et humble. C'est un personnage haut en couleur qui nous emporte dans ses projets ambitieux en tout simplicité!
Ce héro pourrait sans problème racheter l'immeuble, voir la rue ou le quartier…mais non!

Marc Levy a réussi à me faire rêver à faire un voyage en ascenseur. J'aimerais tant me mettre à la place du liftier et tenir la poignée afin de monter vers les étoiles, tout en essayant de m'arrêter au millimètre près du huitième étage.
Même si je ne suis pas dingue de mécanique, voyager et écouter la vieille mécanique me tente fortement.
Sur ce coup là, chapeau l'artiste!

Parler encore de ce livre vous spoilera son récit. C'est ainsi que je vous invite à le lire.

Ce roman n'est pas un coup de cœur mais un bon livre que l'on oubliera pas et qui nous apprend encore une fois que la différence est une force à partager et ce, à travers un ascenseur émotionnel.
Certes, j'ai passé un agréable moment, avouons le!

Le romancier nous parle des autres, ceux à qui on ne ferait pas attention, en nous prêtant un regard différent et chaleureux! Des protagonistes qui, à ce qu'on imagine, ne se seraient même jamais rencontré.
Pour ma part je trouve ce livre rafraichissant, envoûtant et souriant. On ne le décroche pas. Entre deux lectures exigeantes, ce récit vous emportera à travers New-York en métro, taxi et en ascenseur aussi atypique que séculaire!

Je suis prêt à partager les 🍟🍟🍟🍟 avec Marc Levy avec une bonne sauce américaine.

Follow:

2 Comments

  1. Angélique 8 août 2018 / 8 h 44 min

    Il est dans ma PAL, ton article me donne encore plus envie de le lire ^^ Mais à voir s’il me plaira autant que « la dernière des Stanfield » qui m’avait aussi beaucoup plu !
    @Leslecturesdangelique

    • Lebelgequilit 14 août 2018 / 15 h 55 min

      Exactement!
      Mais j’aborde chaque livre de façon différente. Dans le cas contraire…tu sera toujours déçu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *