Adeline Dieudonné : La vraie vie d’une autrice captivante!

Adeline Dieudonné : La vraie vie d'une autrice captivante!

C’est la rentrée littéraire!
Entrez dans une librairie et vous découvrirez un tas de livre…mais celui dont on parle le plus et c’est compréhensible, est l’ouvrage d’Adeline Dieudonné « La vraie vie ».

 

Dès la première page vous serez happé par ce livre que vous ne risquez pas d’oublié.

L’Insolite, le glauque, la pointe de sarcasme s’invitent dans un conte cruel d’une première rentrée littéraire d’une autrice que nous connaissons même pas!

Google Image ne jure que par BigFlo & Oui et le livre d’Adeline quand vous recherchez « la vraie vie »…ce roman n’a pas fini de nous parler de son auteur!

 

 

Bonjour Adeline, Merci beaucoup d’accepter de donner quelques minutes de ton temps pour quelques questions.

 

1/Les lecteurs ont fortement entendu parler de toi à l’aide de ton roman « La vraie vie ». Mais outre le fait que tu racontes des histoires, présentes toi à nos lecteurs :

 

Je m’appelle Adeline Dieudonné, j’ai 35 ans, je suis belge et j’habite à Bruxelles.

 

 

 

2/Que dirais-tu si demain on rassemblait tes lecteurs et lectrices autour d’un verre pour parler de ton roman « La vraie vie », pour écouter ce qu’ils ont à te dire ?Le cas échéant, quelle serait ta commande? Et tant qu’à faire, tu payes l’addition? 

 

 Je serais ravie et curieuse d’entendre ce qu’ils ont à me dire, qu’ils me racontent ce qu’ils ont lu dans mon livre.
Chaque lecteur est un créateur et je suis souvent surprise de ce que d’autres trouvent dans mon texte. Je boirais un thé ou un verre de blanc, selon l’heure. Et oui, je paie l’addition 🙂

 

 

3/ En 30 secondes, montre en main, peux-tu nous parler de ton roman “La vraie vie”? 

 

C’est l’histoire en six étés d’une petite fille sans nom qui vit dans un lotissement gris avec son petit frère Gilles, qu’elle aime par dessus tout. Leur père est un chasseur ultra violent, qui bat leur mère.
La mère elle ne dit rien, elle prend es coups et s’occupe de ses perruches et de ses chèvres miniatures. Dans la maison, il y a la chambre des cadavres, où le père entrepose ses trophées de chasse.

Le premier été, il va y avoir un drame qui va traumatiser les deux enfants. A partir de là, notre héroïne va tout mettre en oeuvre pour retrouver le sourire perdu de son petit frère.

 

 

 

4/ Le titre de ce roman est-il choisi par tes soins ? Quelle est la signification que tu as voulu donné derrière celui-ci ?

 

Il m’a été suggéré par mon éditrice et je l’ai adoré tout de suite. Il parle à la fois de la vie douce que mon héroïne a envie de retrouver et de la réalité, dure et implacable.

 

 

5/ Savoir que tu as obtenu le prix Fnac, quelques semaines à peine après la sortie de ton roman, tu es sélectionnée pour d’autres prix comme le Goncourt, ça s’arrêtera où?

 

 Je ne sais pas. C’est énorme tout ce qui se passe autour de ce roman, je n’en reviens pas.

 

6/ Les personnages d’un romans sont souvent inspirés par nous-même et notre entourage. Est-ce le cas ? Qui sont-ils ?

 

Disons que je vais picorer des éléments que j’ai pu observer à droite et à gauche et je construis à partir de là.

 

7/ Ce roman retrace le parcours d’une jeune fille qui éprouve un drame tragique et qui semble être livré à soi-même.
Quel message veux-tu faire passer par ce roman ?

 

Je ne cherche pas à faire passer un message quand j’écris. La démarche est tout sauf cérébrale. Je raconte juste une histoire.

 

 

8/Si on te demandait d’écrire une histoire de la saga “Martine”, quel en serait le titre?

 

Martine et les morts-vivants.

 

 

9/ As-tu d’autres romans en préparation? Je suis prêt à le lire avant tout le monde…au cas où!

 

Il y en a un en chantier mais auquel je n’ai pas une minute à consacrer en ce moment 🙂

 

10/Quelle est ta relation avec les glaciers en camionnette ? Au pied du camion à glace, ta commande serait ?

 

J’adore les glaces! J’en mange beaucoup! En ce moment j’adore la fior di latte…

 

Hmmm….

 

11/ Maintenant que tu as obtenu le prix Fnac, que tu es finalistes pour d’autres prix, que ton roman est salué par la critique et les lecteurs…Ressens-tu une certaine pression ?

 

Je ne sais pas encore. J’aurai la réponse en me remettant à écrire. Mais je ne crois pas… Je sais que mon éditrice est là pour veiller. Elle ne me laissera pas sortir quelque chose de décevant.
 

 

12/ Écris-tu depuis longtemps? Pourquoi écris-tu? Quel était l’élément déclencheur?

 

J’écris depuis très peu de temps. Un peu plus de deux ans. J’ai commencé à écrire pour différentes raisons. L’une d’elles était d’impressionner un garçon. Et puis exorciser mes peurs aussi…

 

13/ Lors de tes séances d’écritures, es-tu de celles qui écrit à la main, qui s’inspire de la musique, qui boit du champagne … ? As-tu des rituels particuliers ?

 

J’écoute du métal très très très fort en écrivant. Et je bois du thé.

 

#TeamThé

 

 

14/ Qu’aimes-tu lire d’habitude? Quel est ton livre de chevet actuel?

 

Je n’ai pas d’habitude de lecture, je lis de tout. En ce moment c’est « Dans la forêt » de Jean Hegland.

 

 

15/ As-tu des auteur(e)s fétiches ?Lesquels ?

 

Stephen King et Thomas Gunzig.

16/Quel roman t’a marqué ? Pourquoi?

 

Il y en a trop pour que je puisse n’en citer qu’un.

 

17/ Si tu devais garder un seul livre dans ta bibliothèque, ce serait lequel?

 

Impossible de faire ce choix. Plutôt crever.

 

Elle ne répond pas à la question…je vais t’obliger à mettre de la chantilly dans ton Fior di Latte !
Mais cela peut être compréhensible!

 

18/ Tu vis en Belgique, du coup, si ce soir, on devait choisir un repas bien de chez nous : plat et boisson, ce serait?

 

Stoemp et saucisse de volaille, avec une bière de la Brasserie de la Senne.

 

Une femme qui a des goûts bien de chez nous!

 

Je te remercie pour ces quelques minutes que tu m’a accordé !

Au plaisir de se rencontrer, de te parler de ton ouvrage et de partager une bonne bière !

A bientôt !

Follow:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *