La vengeance est un plat qui se mange glacé!

La vengeance est un plat qui se mange glacé!

 

Les prénoms épicènes – Amélie Nothomb – Albin Michel – 2018 – 154 p – 20 € – 🍟🍟🍟🍟🍟

 

 

Ca y est, l'été est fini, c'est le moment des vendanges où les récoltes des fruits, du raisin et du nouvel Amélie Nothomb sont aussi nouveaux qu'attirant!

Et c'est avec Les prénoms épicènes qu'Amélie Nothomb nous embarque.
Je le dirai chaque année si il le faut, mais ma relation avec Amélie a toujours été étrange.
Autant je suis complètent barré, autant la dame au chapeau est extrêment étrange et impréviisble!

 

Je vous invite à parcourir mon compte Instagram où j'ai parlé de cette relation que je trouve étrange mais qui m'attire telle une sirène attire un bateau.
C'est un rendez-vous programmé auquel je ne m'attend pas!

Bref, passons-nous de la philosophie et parlons de ce roman qui m'a retourné.

Je vous avoue que la couverture des romans d'Amélie (soyons intime directement) est un moment pour faire de belles photos qui ne m'évoque aucune idée de ce que le romans racontera!
A part les beaux chapeaux étranges propres à son style athypique et Amélie…quid? Que veut-elle dire par là? Je ne sais pas…
Comme dirait un de mes anciens prof de français…"ne t'attarde pas sur le papier cadeau, le contenu est plus important!" 

Cependant, une femme larmoyante avec l'oiseau du deuil sur les épaules…tout ça, tout ça…et bien, ça ne me dis rien, parce qu'avec Amélie Nothomb, ça part toujours dans tous les sens de façon organisé!
 

Amélie à la faculté de nous amener dans l'intime d'une famille en quelques pages seulement!
On y ressent vite les désirs, les bonheurs, lles joies et les malheurs des protagonistes de ces romans!
Et cette fois-ci, l'auteure, l'autrice…(je vous laisse choisir) a encore frappé!

Un prénom épicène est un prénom mixte, porté tant pour les hommes que pour les femmes : Claude, Camille, Dominique, Côme…Et c'est au 17ème sciècle que l'intitulé de ce prénom a été formulé par Ben johnsson…Stop! Je vous vois venir…pas celui qu courrait avec carl lewis…mais bien le contemporain de Shekspear!

Amélie nous enmène dans une famille où un homme rencontre une femme, se mariant à une vitesse v-v', désire un enfant plus que tout…mais un mal persiste : le manque d'amour!
L'enfant de ce couple, une petite fille, portera le prénom Epicène.

Le manque d'amour persistant au sein du couple, Epicène, ressentira l'abandon progressif de son père et un rapprochement envers sa mère!
Et parait-il que si une fille ne ressent pas l'amour de son père, cet enfant ne prendra pas conscience qu'elle est une femme…et ce prénom à toute son importance : Epicène : mixte ou pas? Ethimologiquement, ll l'est!

Encore une fois, Amélie nous présente des personnages aux prénoms athypiques mais carrément inscrit dans l'histoire!

Le corps de ce livre nous présente un homme qui semble tirer son coup, une femme forcée d'être désireuse d'un enfant et d'un père absent!
Et c'est là que le titre de cet article prend tout son sens car derrière ce couple, il y a une vengeance prémédité inhumaine.
Je ne vous en dit pas plus!

Tout ce que je peux vous dire c'est que les monstres sont plus proches que vous ne le pensez et que les pervers narcissiques sont les pires énemis contemporains!
La pire des monstruosité provient de l'intime, et c'est là que c'est machiavelique!

Et c'est pour cela que le roman est magnifique, aimer détester un horrible personnage veut dire qu'i est réussit tant sur le papier que dans notre esprit!

je suis machiavélique et aussi très très méchant!

Quand ces êtres maléfiques vous emportent, vous êtes souvent remplis de bonnes intentions à leur égards et c'est là qu'ils vous emportent…mais c'est trop tard! Quoi que…parfois, une brèche s'ouvre et il faut l'audace de la saisir!

Et c'est après avoir saisi cette chance que ceux écrasé par ces êtres infâmes peuvent enfin exister et savoir qui ils sont!

J'ai presque le même sentiment sur cet ouvrage que sur les autres de ses romans!
Aussitôt commencé, je me devais de le terminer!
Aussitôt fini…les personnages s'évaporent!

Sauf qu'ici…ça me trotte en tête…je suis contraint et heureux de me dire que ce roman m'a retourné et j'ai besoin d'en parlé…ce texte est mon exultoir!

 

Les décors sont presques inexhistant, mais l'ambiance est aussi sombre qu'émouvante!

Pour une fois, je suis heureux de dire qu'Amélie, ma copine littéraire impévisible et inexistante que je ne pense pas retrouver…même si j'attend le rendez-vous, a fait fort!
Elle m'a amené dans son monde avec une fin exatrordinairement forte et puissante!

Je t'en remercie Amélie…t'es extraordinaire!

Evidement…je me dois de vous propose quelque chose à boire avec roman…et ben, j'en sais rien!
Je ne sais pas…buvez ce que vous voulez! Ou ne buvez pas…faites comme bon vous semble!
Je n'e ressent pas le besoin! cette fois-ci!
Mais soyons audacieux et partageons toutes et tous une flûte de champagne (les initiés comprendront!)

Amélie tu mérites mes 🍟🍟🍟🍟🍟  et j'aimerais les partager avec toi, un jour, quelque part parce que tu m'a bleuffé!

 

Follow:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *